Cosmetic Next, le nouveau rendez-vous des professionnels du secteur parfumerie / cosmétique.


par Julie Pottin

Enclin aux apports des nouvelles technologies, la filière parfumerie-cosmétique est en pleine transformation.

Le jeudi 30 novembre la Cosmetic Valley, Chartres Métropole et H2 University ont organisé une journée de découverte et de formation aux nouveaux usages numériques dans le secteur de la parfumerie-cosmétique. Nous revenons sur cet événement qui a eu lieu à CCI d’Eure-et-Loir à Chartres.

 

L’occasion de découvrir les nouvelles technologies qui transforment la filière.

Chef de projets, responsable marketing, consultant, DG, responsable industrialisation, assistant R&D, ingénieur innovation ou encore directeur commercial se sont donnés rendez-vous pour découvrir les applications et les cas d’usage de ces nouvelles technologies.

Pour entamer cette demi-journée, les participants ont été reçus pour le discours d’ouverture de Jean-Pierre Gorges, Président de Chartres Métropole et de Marc-Antoine Jamet, Président de la Cosmetic Valley.

Cyrille de Lasteyrie, alias Vinvin a poursuivi la journée avec sa conférence “Intelligence artificielle, robotique, technologies cognitives : L'Humain gagnant”.

Puis chaque participant a été invité à rejoindre le premier des quatre ateliers sélectionnés en amont.

 

Comprendre comment appliquer l’apport de ces nouvelles technologies dans un coeur de métier.

 

Big data, Intelligence Artificielle, Objets Connectés (IoT), Réseaux Sociaux, E-commerce & Marketplace, Réalité Virtuelle, Impression 3D et Usine Connectée étaient les thèmes des 8 ateliers présentés aux professionnels.

 

Big Data : l’atelier animé par Anne-Laure de Belloy, co-fondatrice de Lucette.com a été l’occasion pour les participants de découvrir comment les data beauté peuvent être utilisées et mises au service des utilisateurs et des marques de beauté.

Réalité virtuelle : le secteur de la beauté n’échappe pas aux progrès de cette technologie, déjà expérimenté par Dior depuis 2015, dans une sélection internationale de boutiques, qui propose une expérience immersive dans les backstage de ses défilés de mode.

Impression 3D : Quand les nouvelles technologies se mêlent à la biologie au service de la beauté on assiste à un partenariat de 5 ans entre l’Oréal et Organovo. Le but de cette alliance et d’utiliser la technologie impression 3D pour créer de la peau humaine. En savoir plus

Objets connectés : Miroir connecté, conseils sur la beauté de votre peau prodigués par votre smartphone, etc. Ce sont quelques uns des exemples d'objets connectés dans l’industrie de la parfumerie et de la cosmétique.

 

Crédit : “Beauté quand le corps sera une interface interactive”, Usbek et Rica

Réseaux sociaux : Selon l’Observatoire des Cosmétiques, les réseaux sociaux influencent 72% des consommatrices. Source de confiance et d’inspiration et révolution du parcours d’achat, communication et promotion vidéo, les réseaux sociaux tels que Facebook et Instagram donnent un nouveau souffle à l’image et la consommation de produits cosmétiques et offrent aux marques la possibilité d’augmenter leur visibilité.

Source : Capture d'écran Instagram Dior

Intelligence artificielle : L’utilisation de cette technologie se retrouve notamment dans le secteur de la parfumerie. Concevoir la fragrance idéale c’est possible en utilisant les apports du machine learning (voir notre infographie : Qu’est-ce que le machine learning ?).

 

E-commerce / Marketplace : En 2016, 58% des consommatrices françaises déclarent avoir déjà acheté des produits cosmétique sur internet. De manière générale, l’achat e-commerce dans le luxe est en augmentation. La création d’un service e-commerce est un excellent moyen de développer un autre canal d’acquisition client pour accroître ses ventes.

Par ailleurs, c’est le luxe de manière général est en hausse dans l’achat e-commerce.

 

Usine connectée : En amont de la vente directe aux clients, l’usine connectée ou le futur de l’usine permet d’optimiser sa chaîne de fabrication et d’améliorer sa compétitivité.

Détecter les incidents avant qu’ils ne surviennent, favoriser le développement durable en maîtrisant les dépenses en matières premières et en énergie, prévoir un retard de livraison, sont autant de fonctionnalités permises par les usines connectées.

 

Toutes ces technologies et leurs cas d’usage apparaissent comme un réel vivier pour l’innovation, mais il ne faut pas oublier que l’humain reste au coeur de la créativité et que sans lui l’innovation n’est pas possible.

En remerciant tous les participants et les experts d’avoir participé à cette journée, nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour la seconde édition de Cosmetic Next !

Recevez tous nos articles et bien plus, une fois par semaine directement dans votre boîte mail !