Learning Expedition Orange Business Services @ H2 University - L’innovation managériale


par Julie Pottin

Learning Expedition Orange Business Services @ H2 University - L’innovation managériale

 

À l’occasion d’une Learning Expedition, nous avons reçu chez H2 University l’équipe “Leadership Team 20” d’Orange Business Services pour parler d’innovation managériale. Nous avons fait un résumé de la discussion entre les managers d’Orange Business Services et notre CEO Daniel Jarjoura, dont la première partie est ci-dessous.

 

Qu’est-ce que l’innovation managériale ?

 

Avant de comprendre comment détecter les nouvelles tendances et comment les mettre en place en entreprise au travers d’un cas concret, il s’agit tout d’abord de rentrer un peu plus en détails sur “l’innovation managériale”.

 

Depuis quelques années, les entreprises connaissent de nombreux changements. De fortes transformations technologiques, mais également sociales et écologiques bouleversent les organisations et, par effet de bord, les pratiques en entreprise.

 

L’innovation managériale est une réponse à ces mutations profondes qui permet à une organisation de continuellement s’adapter à ses nouvelles réalités.

 

Quelles sont les nouvelles pratiques managériales ?

 

La bonne question à poser serait plutôt “comment détecter les nouvelles pratiques managériales ?” En effet, l’accélération technologique et sociale fait qu’une pratique en vogue aujourd’hui ne le sera pas forcément demain. Il convient donc de savoir quelle est la bonne pratique par rapport à la réalité du moment.

 

De la même manière qu’une entreprise se doit de faire une veille permanente sur les dernières innovations dans son secteur d’activité, elle se doit de faire la même concernant les pratiques managériales. La bonne nouvelle est que l’explosion des médias sur Internet donne une quantité phénoménale d’informations à disposition. La moins bonne nouvelle est qu’il faut mettre du sens dans toutes ces informations.

 

Notre premier conseil serait de suivres les fils d’actualité liées au management sur des plateformes de micro blogging comme Medium.com ou LinkedIn. En général ces plateformes sont alimentés par des managers qui partagent de plus en plus leurs retours d’expérience.

 

Pourtant, même si les nouvelles méthodes managériales évoluent rapidement, il y a quand même quelques tendances de fond :

 

  • La scientifisation : le management est de moins en moins une pratique ésotérique, réservée à certains, et de plus en plus une méthode scientifique basée sur des hypothèses initiales, des vérifications empiriques et des itérations ;
  • L’humanisation : les collaborateurs sont de moins en moins considérés comme des exécutants qu’il faut micro manager pour éviter qu’ils fassent des erreurs et de plus en plus comme des êtres humains capables de créativité, d’empathie et de temps en temps d’erreurs sur lesquelles il faut capitaliser pour faire progresser l’équipe ;
  • L’ouverture : les équipes sont de moins en moins refermées sur elles-mêmes (“moi vs les autres”) et de plus en plus ouvertes vers d’autres équipes de l’entreprise, voire d’autres sociétés externes, pour plus de partage et plus d’intelligence ;
  • Le sens et l’impact : les actions d’une équipe sont de plus en plus tournées vers la satisfaction directe du client final et non pas perdues dans la satisfaction de clients internes obscurs ou du grand chef.

 

Un exemple de nouvelles pratiques managériales : le Lean Startup

 

En terme de management, l’une des tendances managériale qui est de plus en plus utilisée en ce moment est le Lean Startup. Initialement développée à destination d’entreprises en démarrage (d’où la notion de Startup), cette méthodologie est aujourd’hui utilisée par des centaines de grandes entreprises, de Google à General Electric en passant par Accenture.

 

Le principe fondamental du Lean Startup est que le développement d’un produit, d’un service ou d’un processus métier suit exactement la même logique que le développement d’un découverte scientifique :

 

  • Le point de départ est une liste d’hypothèses liées à la résolution d’un problème client ;
  • Chaque hypothèse est validée via des tests empiriques, si possible en investissant le moins possible dans ces tests ;
  • En cas de non validation d’une hypothèse, on la change et on réitère le processus jusqu’à arriver à une adéquation entre le produit et le marché.

 

La notion sous-jacente à cette méthodologie est que dans la construction d’un nouveau produit, d’un nouveau service ou encore d’un nouveau processus, la seule certitude est que l’idée initiale est en grande partie fausse et par conséquent que l’erreur est inévitable. Ainsi, plutôt que d’éviter l’erreur, autant s’y confronter le plus vite possible avant que trop d’argent n’ait été investi dans le projet.

 

D’un point de vue managérial, on est complètement en rupture avec des pratiques traditionnelles où l’erreur est à éviter à tout prix et où celui qui en commet risque des répercussions ineffaçables sur sa carrière. Dans un contexte Lean Startup, le manager doit donc encourager ses équipes à tester continuellement leurs hypothèses en partant du principe que seul le client final (interne ou externe) à raison et qu’aucune décision ne doit être prise sur seule base d’opinions.

 

À retenir :

  • L’innovation managériale est la réponse aux grandes transformations technologiques, sociales et environnementales qui impactent de plus en plus les entreprises ;
  • Scientifisation, humanisation, ouverture et sens sont les grandes tendances de fond derrière les nouvelles pratiques managériales ;
  • Ces pratiques, comme par exemple l’acceptation de l’erreur systématique dans le Lean Startup, bouleversent les actions managériales traditionnelles.

 

P.S. : découvrez d’autres innovations managériales telles que l’Intelligence Collective, le Design Sprint, le Design Thinking

Recevez tous nos articles et bien plus, une fois par semaine directement dans votre boîte mail !